Bateaux sur l’eau…

Chaussures bateau et kilt bleu, la bord de mer attitude !

Après un déménagement, causant deux semaines d’indisponibilité, me revoici. Les lecteurs assidus connaissent mon goût pour les tenues inspirées des marins, mais également ma recherche en matière de chaussures adaptées au port de la jupe.

Quelles chaussures porter en été ?

J’ai lu, sur un site belge, que le problème de bien des chaussures masculines était, qu’étant dessinées pour se marier avec le pantalon, elles devenaient particulièrement difficiles à porter avec un vêtement court comme une jupe. Un autre problème, et de taille celui-ci, vient s’ajouter : les chaussures modernes sont très pointues, donc inapropriées au port du kilt. Seules les chaussures montantes semblaient trouver grâce aux yeux de ma source.

Mais en ces jours chaleureux et ensoleillés, je ne cherche pas de croquenot et autres godillots. Non, il me faut quelque chose de plus léger. Quelles chaussures peuvent donc être portées avec une tenue courte ? Je ne vois que quatre possibilités :

  • les baskets ;
  • les sandales ;
  • les espadrilles ;
  • les chaussures bateau.

La mode masculine étant ce qu’elle est, les deuxième et troisième sont bonnes pour le temps libre et nous en reparlerons incessamment sous peu. Les baskets me semblent un peu chaudes pour la saison et ce n’est pas trop le style de la maison ; mais puisqu’elles sont conçues pour être portées avec un short, elles devraient pouvoir se marier aisément. En revanche, les bateaux…. Pourquoi ne pas essayer ?

Les chaussures bateau, facile à marier !

bateaux 1Ce sont en tout cas les seules chaussures d’été que j’ai trouvées dans ma ville. L’avantage de ces chaussures est double :

  • leur forme est adaptée aux tenues courtes, donc permet de les porter avec un bermuda ou une jupe ;
  • elles se portent pieds nus, même si j’ai un peu de mal avec cela (mais avec des soquettes ça le fait aussi).

Enfin, n’oublions pas qu’elles rappellent la mer, les vacances et…. les marins. Et ça, c’est un gros plus à mes yeux.

Le modèle que j’ai acheté est bicolore, donc un peu plus fantaisiste et joyeux qu’un modèle monochrome. Il permet également de s’adapter à une plus grande variété de jupes et de varier la couleur de la ceinture (qui doit être assortie aux chaussures, si je ne me trompe pas). Elles sont bien assorties avec mon néo-kilt bleu et iront sans doute à merveille avec une jupe bleue ou blanche plus légère et même un modèle marron ou brun.

Un modèle adapté à la mode masculine

bateaux 2Évidemment, cela reste des chaussures fermées, donc moins respirantes que des sandales. Mais il est vrai qu’un homme qui découvre ses pieds est assez mal vu s’il ne se trouve pas sur un lieu de tourisme ou dans son jardin. Alors, quite à enfermer ses pieds, autant porter des chaussures un minimum adaptées à la saison.

De plus, si les chaussures bateau restent un modèle décontracté, associé à la plaisance nautique, elles n’en ont pas moins un côté plus chic et distingué que des baskets, donc plus en adéquation avec certains milieux professionels. Elles sont également, je le pense, moins désagréables à porter surtout comparées à des baskets en cuir, le même matériau dont elles sont constituées.

Masculin-féminin

Le fait de porter des chaussures pieds nus avec une jupe nous rapproche de la féminité. Il ne faut pas le nier. Mais il ne faut pas oublier que porter la jupe c’est aussi militer pour une mode et surtout une façon de s’habiller moins stéréotypées masculin/féminin. Il est en effet inutile et idiot de persévérer dans des façons d’être inconfortables, sous prétexte que la société les réserve aux hommes ou aux femmes. Dans les pays chauds, hommes et femmes sont nus-pieds dans leurs chaussures ; en Indonésie, hommes et femmes portent le sarong ; ça ne les empêche pas de rester hommes ou femmes sans aucune ambiguïté, de présenter correctement etc.

Et vous, les chaussures bateau, pour ou contre avec une jupe ?

Marin beau fixe

Habillé marin pour le beau temps

marin 3La semaine dernière, comme il faisait beau et doux, j’ai testé les chaussettes basses avec mon néo-kilt. Je n’ai pas cherché à faire quelque chose de très sophistiqué : j’ai repris mon ensemble de marin déjà présenté en remplaçant chaussures et chaussettes : je porte donc des chaussettes basses noires et des chaussures bleu foncé qui me font penser à des chaussures de marin, tout en ayant un aspect basket.

Compte-tenu des températures, c’était très agréable à porter. Le néo-kilt en velour est parfaitement adapté à la plage de températures que nous avons connue cette semaine-là. Par ailleurs, c’est cette tenue que je portais lorsque j’ai été complimenté pour mon port de la jupe.

Et vous, comment trouvez-vous cet ensemble ?

Marin, le retour – L’habit du jour XVIII

Kilt marin pour un jour de brume :

Je poursuis mon inspiration marine avec mon néo-kilt en velour bleu ; il faut dire que la couleur aide bien, non ? Cette fois-ci, j’ai troqué le pull cottelé un peu trop chaud pour le tricot à rayures. Orienté très bord de mer, ce tricot est aussi très connoté ; l’associer à une jupe, il fallait oser ! Gare aux amalgames ! Mais d’autres l’ont fait avant moi…

kilt-marin-2

J’ai choisis de porter mon néo-kilt sans sporran, comme une « simple jupe ». Étant donné qu’il dispose de deux poches italiennes, cet accessoire n’est en effet pas indispensable. J’ai toutefois opté pour ajouter une chaine d’épingles à nourrice, comme sur le site de Hiatus. Une grosse ceinture en toile noire vient terminer d’habiller la façade avant. Elle a, en plus, le bon goût de donner une fin logique à la chaine, en cachant une de ses extrémités. Ça reste donc simple et sobre, sans être d’une banalité affligeante ! Évidemment, pour pouvoir garder les accessoires visibles, il faut porter le tricot pans rentrés dans la jupe ; cela permet de profiter également du fait qu’elle souligne la taille, donc évite d’avoir une silhouette sans relief : c’est tout bénéf’ !

chaine-epingles
Pour fixer la chaîne d’épingles, je me sers d’un des passants arrière.

Aux pieds, j’ai opté pour de grandes chaussettes noires, car il fait encore froid. Je les ai ornées de flashes maison en feutrine rouge, pour une touche de couleur. Cette tenue étant composée de couleurs froides, cette touche d’une couleur vive et chaude est bienvenue. Et puis, mes chaussettes étant trop hautes, il fallait bien que je justifie ce revers ! Mes Doc Martens® noires à 14 oeillets (par quartier) complètent la tenue en reprenant le côté punk de la chaîne d’épingles. Cet aspect tombe à pic : porter la jupe pour un homme, c’est être rebelle, c’est défier la société, alors assumons-le !

Voici donc une tenue décontractée, qui utilise les codes du costume de marin tout en ne sacrifiant rien ni à la modernité, ni à nos revendications de porteur de jupe. On peut également y voir un clin d’oeil à Jean-Paul Gaultier, qui popularisa et le tricot rayé et la jupe pour homme.

S’habiller devient alors un message, à plusieurs niveaux de lecture.

C’est curieux chez les marins, ce besoin de faire des phrases !

J. Audiard, Les tontons flingueurs, 1963