Travesti ?

Le travesti ?

Et oui, un homme qui porte une jupe s’expose forcément à ce qualificatif honteux, ou se voulant comme tel. Mais plutôt que me répéter, voici l’article que j’ai publié sur le sujet dans le blog de l’association HeJ  :

 

un lien vers l'article HeJ
Cliquez ici pour accéder à l’article

Bonne lecture !

Costume-jupe

Un costume-jupe plein de nouveautés !

Au mois de décembre, j’ai présenté la nouvelle jupe masculine de chez Zara, sur le blog de HeJ. L’article comporte déjà une photo de tenue habillée, avec chemise blanche, gilet noir et nœud papillon violet. Mais cet ensemble n’est pas forcément adapté à la saison – quoique, pour cet après-midi…

Entre temps, il y a eu les soldes d’hiver ! Et pour moi, l’occasion d’acquérir une nouvelle veste. Même si je ne l’ai pas achetée dans l’optique de la porter avec une jupe, c’est devenu assez tentant. Voici donc le résultat, en images :

Comme vous pouvez le constater, j’ai introduit une troisième couleur, qui est la combinaison des deux précédentes (noir et blanc). Pour éviter un côté trop guindé, j’ai enlevé le nœud papillon. Mais j’ai voulu garder l’idée de la touche de couleur. J’ai donc rajouté un foulard en soie de couleur dominante bleu foncé. Je trouve qu’il s’accorde bien avec les autres éléments qui composent le haut de la tenue.

Cette tenue me parait habillée et chic, sans pour autant être trop collet-monté. La veste est prévue pour être portée avec un pantalon. Cependant, comme la jupe est plus longue qu’un kilt, ces deux vêtements se marient plutôt bien ensemble. Ce ne serait pas forcément le cas avec une jupe plus courte comme le néo-kilt Hiatus.

Toutefois, la veste et le gilet étant chauds (ils sont en laine), je pense qu’il vaudrait mieux porter des collants ou des bas noirs, plutôt que des chaussettes basses. Ainsi, on obtiendrait une vraie tenue d’hiver ! Et sans doute que le regard d’autrui serait alors davantage attiré vers le haut. Ce serait alors une vrai tenue banalisant la jupe. Mais on peut également reprendre intégralement l’architecture de cet ensemble avec des vêtements moins chauds, pour le printemps ou l’automne !

Avez-vous d’autres idée de costume-jupe ou d’ensemble avec cette jupe Zara ? N’hésitez pas à les poster en commentaire ! 😉

Carreaux-Line

Les carreaux habillent vos mollets

Le mythe des deux arlésiennes

C’est une anecdote que j’ai déjà dû raconter ici, mais je ne me lasse jamais d’y repenser :

Nous étions sur le port piroguier de Maripasoula. C’était le matin et nous attendions que notre bateaux soit prêt pour descendre le grand fleuve Maroni. Devant nous, s’étalaient d’autres pirogues, vides. Puis c’était l’eau calme du fleuve et sa rive opposée, un petit village du Surinam.

Un amérindien nous accosta et commença à nous parler. Je n’ai jamais su s’il était déjà sous l’emprise de substances liquides altérant le jugement et l’inhibition et j’ai oublié la majorité de ce qu’il nous avait raconté. Mais il y a un passage dont je me souviens encore. Parlant de la force de l’homme se mit à plaquer la paume de ses deux mains contre un mollet dénudé, qu’il exhibait, le pied posé sur le banc d’une embarcation. Je me rappelle qu’il insista bien en répétant son propos et son geste, comme pour mieux le marquer.

Lire la suite

Look Gitan

Le Look, j’y tends !

gitan 1En attendant un article constructif, voici un ensemble réalisé cet automne à partir du néo-kilt Hiatus. J’ai opté pour une chemise blanche à motifs noirs et un gilet sans manche noir également. Je ne sais pas pourquoi, cette chemise me rappelle les gitans, mais c’est ainsi. J’ai voulu accentuer ce trait en portant un anneau tribal assez large.

Dans tous les cas, cela reste un assemblage sobre, qui fait habillé et décontracté en même temps. : du chic mais non guindé. Il montre que l’on peut marier beaucoup de pièces de notre vestiaire avec la jupe, sans que cela ne donne une allure féminine et encore moins, de travesti, ni que cela ne fasse dépareillé.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Froid et jupe

Le froid peut-il être bravé en jupe ?

Le blog a hiberné ce mois-ci et a décidé de se réveiller, de façon contre-nature, en pleine vague de froid sibérien ! Il n’aura échappé à personne que cette fin février est marquée par des températures « polaires« , bref que l’hiver nous fait comme une petite farce avant de s’en aller. Mais doit-on remiser notre vêtement fétiche au placard pour autant ? Lire la suite

Enfer et jupe

L’Enfer est-il pavé de bon tartan ?

Il y a un an j’avais vu une vidéo quelque peu dérangeante. Elle s’ouvre sur une scène de film dans laquelle un père casse les illusions de son jeune fils, avant de lui dire de ne pas se laisser briser ses aspirations ainsi. Bien, bien bien… Pédagogie de garçon de bain bien surprenante, mais passons. Puis nous avons droit à Jaden Smith avec ses tenues excentriques s’apparentant à des robes ou jupes.

Ah ben oui ! c’est bien, ça ! le petit Smith se démarque, il suit sa propre v… Et paf ! Deutéronome 22:5 dans ta face :

Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel, ton Dieu.

Et là, je ne comprends plus très bien. Quel est le lien entre cette charge contre Jaden Smith et la vidéo de ce gamin rêvant d’être un grand joueur de basket, auquel papounet, après un discours bien déconcertant lui dit de n’écouter personne lui dicter sa conduite ? La mauvaise éducation ?

Mais pas le temps de m’appesantir en divagations mystico-religio-pédagogiques, qu’un extrait de l’Épître au Corinthiens nous saute au visage comme un Pitbull mal dressé réclamant son quatre heures (et il s’accroche aux yeux de la même façon) :

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

Épître au Cotinthiens 6:9-10

Le message de cette vidéo pour les porteurs de jupe est donc claire : nous sommes des efféminés et nous finirons en Enfer !

Pour-quoi pas… On sous-entend donc que la jupe et la robe sont des vêtements de femmes. Car si je les porte alors je m’effémine (et Jaden Smith aussi, le vilain !). Bon mais si la jupe est un vêtement de femme, alors le pantalon est un vêtement d’homme (non ?) et donc les femmes portant le pantalon se masculinisent. Or d’après, le Deutéronome 22:5, c’est mal ! Aussi mal même ! Alors les femmes portant le pantalon iront aussi en Enfer  ! Et du coup, depuis les années 60, elles doivent être rares à hériter au royaume de Dieu… ça doit bien simplifier le boulot de l’office notarial en charge de la succession, ça !

Comme beaucoup de femmes, ma compagne porte souvent le pantalon ; elle trouve cela plus pratique et judicieux au boulot. La malheureuse ! elle succombe à des contingences bassement matérielles et éphémères, renonçant à la félicité pour l’éternité ! Mais moi, ma compagne, je l’aime quand même et je ne veux pas que la mort nous sépare (la vie est tellement courte et l’éternité tellement… éternelle). Alors je préfère la suivre en Enfer pour restez avec elle le plus longtemps possible. Et parce que l’Amour est plus fort que tout, je suis sûr que nous surmonterons cette épreuve, qui ne sera qu’une de plus ! Voilà, je continuerai donc à porter la jupe et à renoncer, moi aussi, à la félicité pour l’éternité, au profit de contingences bassement matérielles et éphémères.

Mais vous savez le plus drôle ? À l’époque durant laquelle ce texte a été écrit, entre le VIII° siècle avant notre ère et le I° siècle de celle-ci, les croyants mâles portaient des tuniques ! La distinction entre vêtements d’homme et vêtement de femme était donc autre. Alors oui, la mode a évolué depuis, et l’auteur de la vidéo le fait bien savoir, en commentaire. Mais si elle a évolué, qui nous dit qu’elle va s’arrêter en si bon chemin ? Et quid de ces religieux qui ont porté et –  portent encore parfois – la soutane ? ne sont-ils pas en… robe ?! Dieu permettrait-il que seuls les intermédiaires avec ses fidèles se travestissent ?

En fait, le Deutéronome m’interdit juste de mettre des vêtements de femme. Pas de bol, le kilt est un vêtement d’homme. Pas de bol encore, mes jupes sont taillées pour les hommes. Pas de bol donc car je ne mets que des vêtements d’homme ! Et re pas-de-bol-donc, car ma compagne ne met que des vêtements du rayon femme ! Nous sommes donc sauvés ! (ouf ! j’ai eu une belle suée, quand même) Par contre, vous mesdames, qui piquez la chemise de votre homme, vous allez avoir des problèmes… vous allez avoir de gros problèmes !

Mais bon, rassurons nous, car comme aurait dit ce bon viel Arnaud Amalric en 1209 : « Novit enim Dominus qui sunt eius. » Enfin, encore faut-il y croire !

 

Virilité

Ma virilité, la jupe et la société

Nous sommes lundi 4 décembre. Grâce au site de l’association Hommes en Jupe, je découvre un pod cast de France Culture, consacré au mythe de la virilité.

Si je résume la pensée de la philosophe interrogée, la virilité c’est une construction des mâles humains dans laquelle, ils ont enfermé les individus de notre espèce. Cette conception a développé des attentes vis à vis de l’homme et d’autres de la femme. Les femmes ont réussi à briser une partie de ce carcan, mais pas les hommes. Et aujourd’hui, ce sont eux qui en souffrent le plus, malgré les inégalités persistantes envers les femmes. Lire la suite

Blues de la jupe

Le blues soigné par la jupe bleue

Pour la petite histoire :

cavalier 3Températures fraîches. J’ai eu froid en kilt samedi. Dimanche, en jupe longue, ça allait mieux. Aujourd’hui j’ai envie de mettre un pantalon. Diantre ce que rentrer dedans m’est déplaisant ! Aucun plaisir à le porter, mais ça correspond au look que j’ai envie d’avoir aujourd’hui. Je sors, c’est agréable. Je rentre. Rapidement mes hautes chaussettes me tiennent trop chaud aux mollets. Je décide donc finalement de mettre mon néo-kilt bleu pour être plus à l’aise. Lire la suite