Faux espoirs

Les faux espoirs : quand la presse s’emballe

Cela semble une constante en matière de santé : la presse s’emballe dès qu’une information peut faire le buzz. Quitte à déformer la vérité pour donner de faux espoirs aux lecteurs et faire courir les rumeurs les plus folles. C’est ce qu’à fait le magazine Sciences et Avenir avec cet article.

caleçons
Selon Sciences et Avenir, le second doit être banni au profit du premier ! La réalité est en fait plus… nuancée.

Le magazine de vulgarisation scientifique fait ses choux gras d’une étude réalisée sur 656 hommes de couples cherchant un traitement contre l’infertilité. La population de départ est donc très… particulière et pas forcément représentative de l’ensemble de la population masculine. Ce que ne mentionne pas l’article ! Mais, plus grave, les rédacteurs omettent d’indiquer que les chercheurs eux-mêmes posent des limites à leur travail :

Our results may not be generalizable to men from the general population.

Autrement dit, pour les personne n’ayant pas de problème d’infertilité dans leur couple, les résultats ne sont pas forcément généralisables. Et les raisons invoquées sont les suivantes :

  • l’enquête sur les sous-vêtement est faite par l’individu chez lui et peut entraîner une mauvaise classification ;
  • les chercheurs n’ont pas forcément pris en compte tous les facteurs pouvant entraîner une hausse de température du scrotum (comme la coupe du pantalon ou la matière des sous-vêtement) ;
  • il est possible que des interaction entre hormones n’aient pas été prises en compte.

Pourtant, ce sont des informations auxquelles les journalistes ont eu accès puisqu’ils donnent le lien de l’article scientifique ! Or, il n’y a pas besoin d’être un grand lecteur puisque ces informations se trouvent dans le résumé ! Certes, c’est écrit en anglais, mais les traducteurs automatiques ont fait des progrès… et n’allez pas me dire qu’il n’y a personne à la rédaction qui lit correctement l’anglais !

Enfin le plus drôle, Sciences et Avenir n’hésite pas à écrire :

Une nouvelle étude confirme le fait que porter des sous-vêtements serrés nuit à la production de spermatozoïdes.

Alors que la conclusion de l’étude est bien plus prudente :

In sum, men who reported most frequently wearing boxers had significantly higher sperm concentration and total sperm counts, and lower serum FSH levels, compared to men who did not wear primarily boxers. These findings are consistent with the presence of a compensatory increase in gonadotrophin secretion secondary to testicular injury due to elevated scrotal temperatures caused by wearing tight underwear. Further research is needed to confirm these results in other populations.

On peut donc douter du sérieux des rédacteurs de cet article de vulgarisation, puisqu’ils transforment le propos de l’étude. Se rendent-ils compte qu’avec pareil méthode, on décrédibilise les sciences et ses travailleurs ? Il y a des sujets sans doute plus grave, quoiqu’une moins bonne fertilité des hommes, engendre une baisse de la descendance. Or, dans un régime où ce sont les enfants qui payent la retraite de leurs parents, il est facile de voir le problème.

À ma connaissance, il n’y a toujours aucune étude qui permet de conclure que porter des sous-vêtements serrés augmente la température du scrotum au point d’influer sur le bon fonctionnement des gonades. Il n’y en a malheureusement pas non plus sur l’influence du port du kilt ou de la jupe, ce qui fait peut-être un argument de moins à notre cause. Quoi qu’il en soit, il faut rester prudent avec ce genre d’article et il est heureux que ces rédacteurs aient penser à tendre le bâton avec lequel les battre. Mais est-ce réellement ce que l’on attend d’un tel magazine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s