Fertilité et kilt

La fertilité des hommes en kilt

Cela fait plusieurs mois que je souhaite aborder le sujet de la santé et l’impact du port de la jupe. Je me souviens avoir vu une vidéo d’un fabriquant de kilt expliquant que le port de ce vêtement pouvait lutter contre le cancer des testicules. Mais je n’ai encore rien trouvé d’autre à ce sujet.

En revanche, il semble reconnu qu’une température trop élevée de nos gonades entraîne une baisse de la qualité du sperme et donc diminue notre fertilité. Il y a plusieurs facteurs qui influencent cette température, comme le fait de rester trop longtemps en position assise.  Mais l’habit joue aussi.

Portez le kilt pour une bonne température de vos gonades :

Une étude de Erwin Kompanje, parue dans le Scottich Medical Journal (Kompanje, E. (2013). ‘Real men wear kilts’.. The anecdotal evidence that wearing a Scottish kilt has influence on reproductive potential: how much is true? Scottish Medical Journal, 58(1), e1–e5. ), conclut que le port du kilt de façon traditionnelle empêcherait l’hyperthermie des testicules. S’habiller ainsi régulièrement assurerait un sperme de meilleur qualité. Mais cette étude ne fournit aucun résultat d’étude scientifique sur la question. En effet, l’auteur rappelle l’histoire du kilt et les concepts de masculinité qui y sont liés. Pour ce qui nous intéresse, il lie la baisse de fertilité chez les Écossais au moindre port du kilt parce que cette baisse de fertilité augmente avec la jeunesse des sujets, tout comme le recul du port du kilt. En rappelant bien qu’aucune étude scientifique n’a été menée pour prouver cela :

A randomised controlled trial with a cross-over design in which the scrotal temperature and the semen quality of men wearing a kilt for a certain period of time is compared with the scrotal temperature and the semen quality of their peers wearing tight trews can determine whether men who wear kilts have better quality semen.

Mais pourquoi donc ?

Il semble intéressant de relever que le facteur important mis en jeu est la ventilation. Ainsi, le port d’une jupe sans sous-vêtement assurerait une bonne circulation de l’air au niveau de l’entrejambe. Le fait que les bourses soient en contact direct avec cette circulation d’air permet un meilleur échange thermique, donc un meilleur refroidissement de ces dernières (puisqu’elles sont plus chaudes que l’air ambiant). Porter un caleçon, un boxer ou un slip, c’est introduire une couche de tissu et d’air, donc isoler les bourses. Et avec un pantalon, on rajoute une couche d’air (isolante) et une autre de tissu et d’air (en général plus épaisse).

Mais cette ventilation n’est pas assurée en position assise, lorsque les jambes sont serrées. Or c’est justement la position préconisée pour s’asseoir lorsque l’on porte le kilt de façon traditionnelle ! Au contraire, la station debout, conjuguée à une mise en mouvement, semble être le meilleur moyen d’assurer une bonne régulation thermique des bijoux de famille. C’est en tout cas ce que rappelle le paragraphe Clothing and Posture (habit et posture) d’une étude de 2015 publiée par le Reproductive Biomedicine Online Journal (Causes, effects and molecular mechanisms of testicular heat stress, Durairajanayagam, Damayanthi et al., Reproductive BioMedicine Online , Volume 30 , Issue 1 , 14 – 27).

Être cool, pas si simple à faire au jour le jour :

Ainsi, il apparaît que porter le kilt de façon traditionnelle serait meilleur pour la fertilité que le port du pantalon. Il faut toutefois relativiser car cette solution ne constitue pas une panacée. Ainsi un mode de vie sédentaire avec un excès de stations assises pourraient contrebalancer les apports de ce mode vestimentaire. Il y a également d’autres facteurs qui n’ont pas été abordés ici, comme les phtalates (contenus dans les flacons en plastique).

De plus, le port traditionnel du kilt n’est pas forcément confortable pour le porteur. Il oblige à faire attention à sa posture, lorsque l’on est assis ou que l’on descend de sa voiture, par exemple. Enfin, se pose le problème de l’hygiène et de la préservation d’un vêtement qui peut s’avérer très onéreux (environ 600 € pour un vrai kilt traditionnel) ; il existe bien des jupons (kilt liners) mais ils ne résolvent pas les problèmes liés à la posture.

Si porter le kilt s’avère utile pour préserver sa fertilité, il restera un moyen qui devra être combiné à d’autres. Ce sera un complément, pas une solution de rechange. Mais il s’inscrira pleinement dans une recherche de mieux vivre et du respect de son corps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s