Long silence

Un long silence

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas publié sur Kiltoblog. Près de deux mois et demi ! c’est long, en effet. Pourquoi ?

Disons-le franchement, l’objectif que je m’étais fixé n’est pas atteint et semble hors de portée. Je pensais que j’aurais des commentaires – bons comme mauvais, surtout mauvais, en fait – mais force est de constater que ceux-ci se comptent sur les doigts d’une main. 😥 Et c’est agaçant car cela donne l’impression de ne pas être lu et, à la longue, cela devient démoralisant.

Mais il y a aussi la conjoncture. En effet, je pense être arrivé au bout. Au bout de la découverte de la jupe et du kilt. Je suis rentré dans une sorte de régime permanent, où les sorties se succèdent, les rencontres et les échanges également. Il y a beaucoup moins de neuf. Je pourrais continuer à poster des articles sur mes looks, mais :

  • Comme je ne change pas ma garde-robe tous les ans, le renouvellement va forcément s’en retrouvé limité ;
  • Je n’ai jamais voulu faire un blog qui se limite à la mode, mais embrasser toute la problématique du port de la jupe par les hommes.

Ainsi, il était évident que la pause s’imposait. J’ai même songé un temps à arrêter…  mais mon éternel optimisme m’en a dissuadé.

Avec l’été et les températures élevées apparaissent de nouveaux besoins que les magasins ne peuvent assouvir : les jupes pour homme restent toujours aussi rares en prêt-à-porter ! 😮 Toutefois, j’ai fais le plein de tissus – pas folle, la guêpe !– et j’ai quelques modèles qui ne demandent qu’à passer du papier au porter. Cet hiver et ce printemps, un projet de couture m’a pris énormément de temps mais il m’a apporté beaucoup en matière de technique et de confiance.

Il est donc plus que probable que Kiltoblog prenne un second souffle à l’occasion de ces projets de couture et, surtout, de leur réalisation prochaine. Le danger sera de ne pas tomber dans l’unicité de ce sujet mais, pour ça, faisons confiance à l’actualité 😉

Retex

Le Retex* de mon kilt « militaire »

En portant mon kilt camouflage, j’ai eu quelques déconvenues. D’abord, le tissu noir que j’avais choisi est trop rigide ; mais contre ça, il n’y a pas grand chose à faire sinon découdre et remplacer ! Par contre, j’avais cousu trop rapidement la ceinture et cela devait être repris. Sur le coup, j’avais camouflé (désolé !) cette monstrueuse bévue en jouant sur l’espace entre les boutons : le subterfuge avait bien fonctionné mais ce n’était qu’un pis-allé. Lire la suite