Convergence d’idées

Une convergence sur la mode

J’ai déjà eu l’occasion de parler de Virginie Vota et de dire ce que je pensais de ses idées. Poussé par une curiosité, je dois l’avouer, un peu malsaine, je suis retourné sur sa chaîne pour voir ses nouvelles vidéos et je suis tombé sur celle-ci :

Un discours très orienté :

Le début de la vidéo est très pertinent, je m’y retrouve totalement. Mais voilà, le reste du discours est très orienté et sous tendu par des idées religieuses, ce qui, selon moi, lui fait perdre toute universalité, donc diminue sa portée.

On a souvent tendance à fustiger les intégristes musulmans qui veulent cacher leurs femmes sous un voile, quand ce n’est pas une burka ou un hijab. Force est de constater que les intégristes catholiques ont des idées similaires, même si les robes s’arrêtant au genoux sont tolérées et que le voile n’est pas rétabli. Quoi qu’il en soit, ce type de discours est très culpabilisant envers la femme qui doit faire preuve de décence et de modestie vestimentaires. Pourtant, les vêtements serrés sexualisent autant le corps de la femme que celui de l’homme. Dans les deux cas, il s’agit bien d’une pudeur hypocrite puisque qu’on recouvre le corps tout en montrant les moindre détails. Pourquoi seules les femmes devraient se garder de les porter ?

Dommage, parce qu’effectivement l’auteure de la vidéo met en avant des vêtements dont la coupe n’en fait pas des sacs à patates informes, contrairement à ce qu’on pourrait penser en voyant l’idéologie sous-jacente. Il y a une alternative intéressante pour celles – nous sommes oubliés – qui voudraient être féminines tout en sortant des diktats de cette mode qui, à mon avis, ne va qu’aux être filiformes.

Un oubli fondamental :

Mademoiselle Vota profite de sa vidéo pour partir en croisade contre mini et micro jupes ; les shorts sont oubliés – curieux… Si je partage son point de vue concernant les micro vêtements, je pense qu’une femme en mini-jupe n’est pas forcément vulgaire. J’ai le souvenir d’une jeune collègue qui portait souvent ce genre de vêtement ; et qui était plutôt belle ainsi. À peu près à la même époque j’avais vu, de dos, une adolescente en short pas-micro-du-tout et même plutôt « habillé » mais qui m’a pourtant paru très vulgaire.

Où est-ce que je veux en venir ? Et bien oui, il semble exister un fantasme sur les jambes des femmes voir une sexualisation portée sur la cuisse, parce que ça reste une partie du corps peu dévoilée – et l’auteur de cette assertion de justifier par la longueur des robes d’alors le fantasme sur les chevilles au Moyen-Âge. Est-ce que la cuisse nue a le même attrait chez les populations vivants quasi-dévêtues ? Je ne sais pas. Mais, si je suis sensible à de jolis jambes, je n’ai pas pour autant envie de sauter sur toutes les femmes qui portent des jupes s’arrêtant à mi-cuisse ou plus haut ! Je me contente de trouver cela joli ou non.

En fait, si j’en reviens à la différence de perception entre ma collègue et l’adolescente aperçue dans la rue, se dégage un point qui me parait important et oublié : la façon dont on est dans ces vêtements. Je pense que même avec une jupe ou une robe modeste, « mon » adolescente m’aurait toujours parue vulgaire et ma collègue coquette (c’était son terme). Condamner la mini-jupe me parait donc de la pure idéologie, même s’il faut reconnaître on peut tout à fait être attirant(e) sans en montrer trop, donc que ce vêtement court doit être dissocié de la séduction.

Une autre idéologie :

Dans cette vidéo, « parler chiffon » n’est qu’un prétexte pour opposer notre société laïque à une autre, basée sur les préceptes de la religion chrétienne. Effectivement, suivre aveuglément la mode parce que c’est la mode et qu’il faut vivre avec son temps est stupide. Vivre avec son temps ne signifie pas suspendre sa réflexion et suivre aveuglément un troupeau. Mais on peut être critique sans se référer à une quelconque morale imposée. Et si je partage cette vidéo, ce n’est pas pour faire de la pub à son auteure mais bien pour montrer un danger.

Je ne souhaite pas revenir vers le kilt ou le chiton parce que je me dis, pour paraphraser le poète : « Oh, la mode ! c’était mieux avaaannnt ! » Non, si je pense que ces vêtements sont plus appropriés à notre mode de vie, je veux les porter de façon moderne, c’est-à-dire que je fais un tri entre ce que me propose les magasins actuels et ce qui se faisait avant. Je prends ce qui me parait le meilleur, c’est un choix subjectif et il ne peut en être autrement.

On peut donc choisir d’abandonner les décoltés et les mini-jupes pour porter des vêtements plus couvrants. Il n’y a et ne dois y avoir aucune obligation à découvrir ou montrer son corps pour se sentir joli(e), l’essentiel est d’être à l’aise dans ses baskets, indépendamment de ce que peuvent dire la société ou les livres saints.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s