Enfer et jupe

L’Enfer est-il pavé de bon tartan ?

Il y a un an j’avais vu une vidéo quelque peu dérangeante. Elle s’ouvre sur une scène de film dans laquelle un père casse les illusions de son jeune fils, avant de lui dire de ne pas se laisser briser ses aspirations ainsi. Bien, bien bien… Pédagogie de garçon de bain bien surprenante, mais passons. Puis nous avons droit à Jaden Smith avec ses tenues excentriques s’apparentant à des robes ou jupes.

Ah ben oui ! c’est bien, ça ! le petit Smith se démarque, il suit sa propre v… Et paf ! Deutéronome 22:5 dans ta face :

Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel, ton Dieu.

Et là, je ne comprends plus très bien. Quel est le lien entre cette charge contre Jaden Smith et la vidéo de ce gamin rêvant d’être un grand joueur de basket, auquel papounet, après un discours bien déconcertant lui dit de n’écouter personne lui dicter sa conduite ? La mauvaise éducation ?

Mais pas le temps de m’appesantir en divagations mystico-religio-pédagogiques, qu’un extrait de l’Épître au Corinthiens nous saute au visage comme un Pitbull mal dressé réclamant son quatre heures (et il s’accroche aux yeux de la même façon) :

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

Épître au Cotinthiens 6:9-10

Le message de cette vidéo pour les porteurs de jupe est donc claire : nous sommes des efféminés et nous finirons en Enfer !

Pour-quoi pas… On sous-entend donc que la jupe et la robe sont des vêtements de femmes. Car si je les porte alors je m’effémine (et Jaden Smith aussi, le vilain !). Bon mais si la jupe est un vêtement de femme, alors le pantalon est un vêtement d’homme (non ?) et donc les femmes portant le pantalon se masculinisent. Or d’après, le Deutéronome 22:5, c’est mal ! Aussi mal même ! Alors les femmes portant le pantalon iront aussi en Enfer  ! Et du coup, depuis les années 60, elles doivent être rares à hériter au royaume de Dieu… ça doit bien simplifier le boulot de l’office notarial en charge de la succession, ça !

Comme beaucoup de femmes, ma compagne porte souvent le pantalon ; elle trouve cela plus pratique et judicieux au boulot. La malheureuse ! elle succombe à des contingences bassement matérielles et éphémères, renonçant à la félicité pour l’éternité ! Mais moi, ma compagne, je l’aime quand même et je ne veux pas que la mort nous sépare (la vie est tellement courte et l’éternité tellement… éternelle). Alors je préfère la suivre en Enfer pour restez avec elle le plus longtemps possible. Et parce que l’Amour est plus fort que tout, je suis sûr que nous surmonterons cette épreuve, qui ne sera qu’une de plus ! Voilà, je continuerai donc à porter la jupe et à renoncer, moi aussi, à la félicité pour l’éternité, au profit de contingences bassement matérielles et éphémères.

Mais vous savez le plus drôle ? À l’époque durant laquelle ce texte a été écrit, entre le VIII° siècle avant notre ère et le I° siècle de celle-ci, les croyants mâles portaient des tuniques ! La distinction entre vêtements d’homme et vêtement de femme était donc autre. Alors oui, la mode a évolué depuis, et l’auteur de la vidéo le fait bien savoir, en commentaire. Mais si elle a évolué, qui nous dit qu’elle va s’arrêter en si bon chemin ? Et quid de ces religieux qui ont porté et –  portent encore parfois – la soutane ? ne sont-ils pas en… robe ?! Dieu permettrait-il que seuls les intermédiaires avec ses fidèles se travestissent ?

En fait, le Deutéronome m’interdit juste de mettre des vêtements de femme. Pas de bol, le kilt est un vêtement d’homme. Pas de bol encore, mes jupes sont taillées pour les hommes. Pas de bol donc car je ne mets que des vêtements d’homme ! Et re pas-de-bol-donc, car ma compagne ne met que des vêtements du rayon femme ! Nous sommes donc sauvés ! (ouf ! j’ai eu une belle suée, quand même) Par contre, vous mesdames, qui piquez la chemise de votre homme, vous allez avoir des problèmes… vous allez avoir de gros problèmes !

Mais bon, rassurons nous, car comme aurait dit ce bon viel Arnaud Amalric en 1209 : « Novit enim Dominus qui sunt eius. » Enfin, encore faut-il y croire !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s