Chaussettes, chaud set

Jamais je ne suis loin de mon autre jumelle ,
On m’associe souvent au parfum vomitif
D’une partie du corps qui n’est pas vraiment belle ,
Localisée fort loin de l’organe olfactif !

Avez-vous trouvé ce que cette énigme tirée du Donjon de Naheulbeuk désigne ? Ce sont bien sûr…

Les chaussettes !

Un peu de vocabulaire :

En réalité, un kilt ne se porte pas avec des chaussettes mais des bas. Le terme anglais est bien kilt hose et non kilt sock. Ce terme hose, on le retrouve dans pantyhose, qui désigne les collants. Ces bas sont portés avec une jarretière (garter), agrémentées de flashes, qui les maintient en place en haut du mollet.

Il existe différents modèles de bas pour kilt. Les moins chers doivent valoir une vingtaine d’euros et sont en matériaux synthétiques. Il existe des modèles en laine autour de 50€ et plus puisque le prix peut monter à plus de 100€ pour des bas d’officier (il faut aimer ce style) !

Outre un côté esthétique – ils mettent en valeur le mollet et le grossissent grâce à leur revers – cet équipement permet de couvrir ses mollets laissés nus par le kilt. Le problème, c’est que les bas sont un peu trop chauds, notamment pour le printemps ou l’automne. Or ce sont des saisons durant lesquelles les températures peuvent être encore un peu basses pour laisser ses mollets à l’air.

Les alternatives

chaussettes 5
Chaussettes de chasse, pas mal pour la randonnée en saison froide

Devant le prix un peu élever des bas, la difficulté à m’en procurer et le manque de confort en certaines périodes climatiquement transitoires, j’ai donc dû trouver des alternatives.

Dans un premier temps, saison hivernal oblige, je me suis tourné vers les chaussettes hautes, comme celles vendues pour les agents de sécurités, les travailleurs agricoles ou les chasseurs. Ces vêtements montent correctement jusqu’en bas du genoux, voire un peu au dessus. La possibilité de faire un revers et de porter des flashes est donc très limitée. Certains modèles rétrécissent facilement au lavage, ce qui les rend ensuite inaptes au service. Enfin, le choix des couleurs est forcément restreint : noir, vert voire gris ou marron.

chaussettes 2
Les coloris disponibles, il faut rajouter le blanc (aucune à ma taille) et le jaune (non présent sur mes kilt).

Pour ce qui est de l’intersaison, j’ai pensé aux chaussettes de football. Je me souvenais de celles qui étaient portées lorsque j’étais enfant… sauf que cela a bien changé. J’ai essayé les modèles de base vendus chez Décathlon mais ils ne conviennent pas : impossible de faire un revers, marque en bas du tibia obligeant à porter des chaussures montantes et peu de coloris disponibles. Je pense avoir trouvé la perle rare avec une autre marque : Pro Touch. Elles ont une longueur suffisante pour faire un revers et le choix des couleurs est plus étendu, même si aucune nuance n’existe. Vous pourrez d’ailleurs jugé du rendu avec le modèle noir dans ma première tenue avec le kilt Chevalier Breton. Le modèle de base est très léger par contre, mes chaussettes blanches, une gamme au-dessus, sont plus chaudes.

chaussettes 1
Les chaussettes d’équitation avec leur fameux losanges.

J’ai également choisis des chaussettes d’équitation chez Décathlon. Leur longueur permet de faire un tout petit revers alors que je craignais qu’elles ne soient pas assez hautes. Ce qui m’a intéressé, c’est le motif à carreaux, rappelant les chaussettes qualifiées d’écossaise et les bas portés dans les régiments écossais. Malheureusement, elles sont assez difficile à porter avec mes kilts, notamment parce leurs couleurs ne s’accordent pas. Avec mon néo-kilt uni, cela passe mieux et permet justement d’apporter un peu de fantaisie à la tenue, comme celles montrées ici, constituées d’autres pièces unies (ou très sobres).

 

Comment choisir la couleur des chaussettes ?

En théorie, il faut reprendre une des couleurs du kilt que vous porter. Ainsi, avec le tartan National Breton, on peut porter des bas/chaussettes blanc(he)s, noir(e), bleu(e) ou vert(e), en restant des les nuances déjà présentes sur le tissu. Je conseille également de faire de même avec une jupe unis, pour garder une certaine uniformité dans le bas de la tenue.

J’ai acheté des bas d’une couleurs trop différente de celles présentes sur mes kilts. Autant dire, qui m’a alors fallut m’adapter en portant un haut de couleur similaire. Le résultat n’est pas toujours heureux, mais permet de faire ressortir le kilt de la tenue. J’ai déjà composé deux tenues sur ce modèles, l’un avec ces fameux bas bleu et l’autre avec des bas écrus. Il est donc possible de sortir de la tradition et d’introduire une couleur supplémentaire. Cela peut également, et plus facilement, être tenté avec une jupe de couleur unie. Il faut simplement rester dans des tons qui s’accorde avec celui du vêtement.


Et vous, comment choisissez vos bas/chaussettes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s