Gris, gris, gris

Kilt gris, habit béni ?

Le week-end précédent a été propice aux achats de kilts bretons. Un kilt unique s’abîme vite lorsqu’il est porté quotidiennement, alors autant en avoir trois qui tournent régulièrement, ça sera mieux ! Cela permet également de varier les tenues et les pièces, même si je trouve le tartan Menez Du très adaptable.

Le premier des nouveaux kilts :

Le premier de mes achats que je vous présente est en tartan appelé Britanny National Grey. C’est en fait le tartan National Breton mais dont le blanc et le vert sont remplacées par du gris et le bleu par du noir. Cela donne un kilt sobre et très passe-partout, qui pourra accompagner une tenue chic ou stricte comme de métalleux. Avec ce tissu, peu de folies sont permises et il faudra surtout miser sur les accessoires pour égayer l’ensemble. Même si je trouve que le tartan Gris symbolique est encore plus propice à cela, je pense que le National Grey s’insère facilement dans une recherche d’allure moderne.

kilt gris 5

Un premier ensemble :

kilt gris 3J’ai choisi de montrer une première tenue contemporaine, avec des pièces acquises récemment, à commencer par une chemise de chez Brice, achetée aux soldes d’été. Même si elle comporte des motifs, elle se marie bien avec le kilt, tout en s’en démarquant par sa touche de fantaisie. Pour surfer sur le côté strict et introduire un aspect décalé, j’ai ajouté un noeud papillon noir, accessoire assez difficile à caser autrement qu’en cérémonie [c’est d’ailleurs la première fois que je le porte ! 😮].

Avec ce tartan, je pense qu’il faut des cuirs noirs avec métallerie argent. C’est en tout cas ce qui s’accorde le plus facilement et correspond, selon moi, à sa philosophie. Comme il n’est en rien connoté breton, la boucle normande trouve ici toute sa place et ne dépareille pas le moins du monde. Toujours par soucis de discrétion, et parce que je pense que mon semi-dress sporran jurerait, j’ai opté pour mon day sporran très épuré [le clou rappelle bien l’image – fausse – de brute épaisse du viking en plus 😉]. Enfin, pour rehausser un peu le tout et répondre à la distinction du noeud papillon, j’ai piqué ma broche celtique plutôt qu’une simple épingle à nourrice.

kilt gris 1Pour aller avec ce kilt, on a pas grand choix pour les bas : noir ou gris (foncé comme clair). Faute de bas, j’ai mis de grandes chaussettes noires qui font à peu près l’affaire, même si elles sont un peu chaudes pour la saison. Elles me permettent en tout cas de porter des flashes maison rouges, qui ne sont pas assez longues pour être glissées sous de vrais bas. Ces dernières apportent une vraie touche de couleur à l’ensemble et l’inscrivent dans la modernité [c’est en effet très contemporain de porter flashes rouges et bas noirs, m’a-t-on dit…]. Et puisqu’il ne pleut pas ni ne fait trop froid, chaussons nous de chaussures basses, noires évidemment.

Les températures du matin étant un peu frisquettes, il faut se couvrir le buste. Mon manteau gris s’accorde parfaitement avec le kilt et ajouterait une touche d’élégance. Mais comme la pluie n’est pas au programme, je lui ai préféré mon bombers en toile kaki. La coupe de ce blouson est bien adaptée au kilt et c’est une pièce actuelle qui s’accorde parfaitement avec la chemise et renforce le côté décalé du noeud papillon. J’introduis également, de cette façon, un peu de couleur à ma tenue, tout en restant dans la philosophie du kilt puisque je reste dans des tons assez neutres.


Et vous ? quel est votre avis sur ce nouveau kilt ? sur ce premier ensemble ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s