Jupe et protestation

La jupe comme moyen de protestation

Ce matin, j’entends à la radio que des conducteurs de bus de Nantes ont mis la jupe hier, pour protester contre le règlement de leur entreprise, qui leur interdit les shorts, bermudas et pantacourts. Pourquoi la jupe ? tout simplement parce que c’est un vêtement autorisé par le dit règlement. Il est d’ailleurs étonnant de constater que cette action se déroule dans la ville qui a vu se dérouler la première journée de la jupe en 2014. Mais ce n’est pas la première en son genre.

Des précédents européens :

En 2013, comme le rappelle justement l’article du Figaro, des conducteurs de bus de Stockholm avaient fait de même : ils étaient venus travailler en jupe pour inciter leur direction à leur fournir une tenue plus adaptée aux températures estivales. Et ça avait fonctionné puisque cette dernière leur avait commandé puis fourni des bermudas. Mais son homologue française, sollicitée depuis 2013, n’a pas fait le même geste : seuls des pantalons légers ont été acceptés en 2016 !

L’année dernière, en juillet, quatre élèves de Brighton sont venus en jupe à leur école parce que leur uniforme ne comportait pas de bermuda et que les températures dépassaient les 30°C ! La veille, ils avait tenté d’entrer en short ; mais ce vêtement n’étant pas autorisé par le règlement de l’école, ils s’étaient faits refouler avec injonction de se changer. La jupe, en revanche, l’est ! et ce, sans distinction de sexe. Leur direction les a d’ailleurs autorisés à garder la jupe toute la semaine, même si tous leurs enseignants n’étaient pas de cet avis. Je ne sais pas si elle a pour autant modifié le règlement intérieur mais il y aurait plusieurs écoles britanniques dont le règlement permettrait aux garçons de porter la jupe (et aux filles le pantalon).

Des évènements disparates où la jupe n’est qu’un instrument de protestation

Finalement, dans ce type d’évènement, la jupe n’est qu’un instrument, pas une revendication en soi. Ainsi, lors de la journée de la jupe, lorsque les garçons portent la jupe, ils deviennent symboliquement filles – et, comme l’a si bien fait remarquer un intervenant sur le forum de l’association HEJ, renforcent l’assertion jupe = vêtement de femme. Lorsque ces conducteurs, suédois ou français, enfilent la jupe, ils l’utilisent comme un moyen de pression : vous ne voulez pas nous autoriser le bermuda, nous venons donc travestis.

En effet, le bermuda est perçu, de nos jours comme un vêtement de loisir. Hier j’étais au cinéma. Nombre de jeunes hommes étaient en pantalon, qui plus est en jean ; les tenues des femmes étaient plus diversifiées, certaines étant en tenue adaptée, d’autres en jean. J’ai l’impression que le bermuda est un vêtement que l’on met principalement en vacances car c’est pendant ces périodes que j’en vois, même s’il fait très chaud en dehors. C’est assez ironique quand on pense que le bermuda est avant-tout une tenue de travail, demandée par les soldats britanniques opérant aux Indes ou aux Bermudes (les sources divergent) pour pouvoir supporter les températures élevées.

Le bermuda n’étant donc pas perçu comme un vêtement digne d’être porté au travail (certains employés l’ont expérimenté à leur dépends, de même que le costume short au début des années 2000), certaines entreprises se retranchent derrière l’argument que cela ternirait leur réputation auprès du public pour l’interdire. De ce fait venir en jupe, donc en vêtement de femme, donc travesti est pire encore ! « Tu as peur pour ta réputation si je bosse en bermuda, alors je viens travesti ! » C’est comme ça que je comprends ces mouvements.

Short, jupe, bermuda, que dit le code du travail ?

C’est l’article 1121-1 du Code du Travail qui définit la liberté vestimentaire du salarié :

Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché.

source : Légifrance

Ainsi, un employeur peut interdire une tenue courte à un salarié pour raison de sécurité ou pour question d’image. C’est principalement pour ce dernier point, l’image, que j’ai été sanctionné pour être venu en kilt à une surveillance de bac que je devais passer dans le couloir (mais la première fois, alors que j’étais devant élèves, on ne m’a rien reproché…).

Dans le même temps, l’article 1132-1 de ce même code interdit toute discrimination entre les salariés. La notion de discrimination (directe et indrecte) est définie par l’article 1 de la loi n°2008-496 du 27 mai 2008, modifé par l’article 70 de la loi n°2017-256 du 28 février 2017 :

Constitue une discrimination directe la situation dans laquelle, sur le fondement […] de son sexe, […] une personne est traitée de manière moins favorable qu’une autre ne l’est, ne l’a été ou ne l’aura été dans une situation comparable.

source : Légifrance

Ainsi, les hommes revendiquant le port du bermuda peuvent légitimement se dire discriminés par rapport aux femmes (ce sera bien l’un des rares cas, puisqu’en général c’est l’inverse), si elle sont autorisées à porter la jupe (et tout autre vêtement court) au travail. Sauf que la définition de la discrimination indirecte pourrait bien tempérer les ardeurs :

Constitue une discrimination indirecte une disposition, un critère ou une pratique neutre en apparence, mais susceptible d’entraîner, pour l’un des motifs mentionnés au premier alinéa, un désavantage particulier pour des personnes par rapport à d’autres personnes, à moins que cette disposition, ce critère ou cette pratique ne soit objectivement justifié par un but légitime et que les moyens pour réaliser ce but ne soient nécessaires et appropriés.

Source : Légifrance

L’interdiction du bermuda peut-elle être considérée comme une pratique neutre en apparence ? ce qui est sûr, c’est qu’elle entraîne le désanvantage de rendre le travail par températures élevées plus pénible et que l’image de l’employeur auprès du public semble communément admise comme motif suffisant pour justifier l’interdiction.

Changer le statut de l’homme

Mais il y a pire. Regardons une pub‘, la dernière que j’ai vue, pour un grand opticien, nous montre trois jeunes femmes et un jeune homme. Il y a du Soleil, il semble faire chaud : les jeunes femmes portent des tenues courtes et légères. L’homme, par contre, porte un pantalon en jean avec une chemise à manches longues (retroussées) et, sur la dernière image uniquement, une veste de costume ! Mais où va-t-on ? Le pire c’est qu’il y a des gens pour trouver le short moche sur un homme ! Pourquoi un homme, au XXI° siècle en Occident, ne peut-il pas montrer ses jambes ?

Que je sois honnête ! J’ai déjà traité de ce problème dans un précédent article (dont une légende a été plagiée !). Mais il faut reconnaître que le problème est là : le statut de l’homme, ou du moins son image, dans notre société. Il me parait évident que l’on ne pourra pas accéder à une égalité parfaite entre hommes et femmes dans notre société si on ne dépoussière pas un minimum le statut de l’homme. L’image de l’homme dans notre société moderne permet à des employeurs d’interdire légalement le port de tenues courtes à leurs salariés masculins, de créer un inconfort au travail que ne connaissent pas les salariées femmes (ou alors on mettra la clim’ à fond, mettant ainsi dans l’inconfort les femmes). D’accord, ces dernières, bien que protégées par la loi, continuent d’être, en moyenne, moins bien traitées. Mais n’est-ce pas parce que le statut de l’homme donne l’impression à certains de pouvoir encore se permettre ces discriminations ?

Le pantalon vêtement de la domination, car symbole de la caste toujours dominante (si pas dans les textes, encore dans les faits), n’est-il pas directement attaché à ce statut arriéré ? En effet mettre un bermuda, soit montrer ses jambes, ne serait-ce pas se féminiser ? Le pantalon est-il donc si nécessaire pour pouvoir affirmer qu’un homme est un mâle ? Est-il tant collé à l’image du mâle pour qu’un homme en bermuda, ne parlons pas d’un homme en jupe, puisse ternir l’image de son employeur auprès du public ? Ne me parlez pas de décontraction, pusique le jean, vêtement de loisir, est entré dans le costume du travail !

Une affaire d’apparence

Mais qu’est-ce qui est le plus important : l’apparence du travailleur ou le fait que son travail soit bien fait ? Qui se fiche de ce que porte le boulanger, du moment qu’il soit propre et que son pain soit bon ? Un bermuda ou une jupe vont-ils influencer la qualité de la plaidoirie d’un avocat, le bilan d’un comptable ou l’objectivité d’un agent de police ? Bien sûr que non ! L’apparence, actuellement, est devenue le point primordial. Il faut être bien sous tous rapports, ne surtout pas faire de vague, ni sortir de la norme.

Le paraître impose sa loi. On ne va pas mettre une jupe courte parce qu’on sera vue comme disponible sexuellement, on va interdire le bermuda parce que, peut-être que, quelqu’un pourrait y trouver à redire ! Et ce faisant créer un inconfort, parce que la personne aura trop chaud, ne sera pas à l’aise. Il fait chaud, la logique veut qu’on adapte sa tenue et son activité. Et sans aller jusqu’au costume-short, porter un bermuda ne nuit pas à l’élégance de l’homme (une jupe non plus). Il s’agit simplement de changer de mentalité pour entrer dans la modernité.

Publicités

2 réflexions sur “Jupe et protestation

    1. Sauf que le short, c’est un pantalon en plus court. La jupe procure un confort plus grand (je l’ai encore expérimenté aujourd’hui en passant du bermuda à la jupe) parce qu’elle permet une aération de toute la jambe et de l’entre-jambe (sans avoir à être nu comme un vers en dessous). Mais je conçois que le costume short serait sans doute plus facilement acccepté que le costume jupe, dans un premier temps. Enfin ça dépend par qui… j’en connais qui refuserait tout net, l’un comme l’autre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s