Réactions d’autrui

Les réactions d’autrui, mes réactions vis-à-vis d’eux

Voilà trois histoires pour le prix d’un article. En ce moment, l’inspiration s’essouffle ; mais deux récents événements me permettent de venir écrire un peu. Pourquoi ne pas faire deux articles ? parce que deux des trois anecdotes se répondent et qu’il n’y aurait, finalement, pas assez de matière pour les séparer.

Un homme ouvert…

Dimanche, je portais mon kilt Menez Du avec ma chemise beige à carreaux, un ensemble proche de celui présenté il y a quelques temps, mais un peu chaud pour cette journée quasi-estivale. Un homme d’une soixantaine d’années a été interloqué par cette tenue et est venu s’en ouvrir auprès de moi. Il a été surpris de savoir que je portais le kilt très fréquemment mais n’a pas été choqué ; je dirais même que ça l’a presque rassuré. En tout cas, même si je ne pense pas que j’aurais pu le convertir, il semblait assez ouvert. Évidemment j’ai eu le droit à la sempiternelle question sur mes origines, mais cela a permis d’embrayer sur la symbolique du kilt dans le monde celtique. Puis nous avons pu discuter d’autres sujets après avoir abordé le lien kilt-boulot. Bref, le kilt a été un motif de m’aborder et d’engager une conversation.

… et une femme plutôt moqueuse

Avant cela, je devais faire le signaleur pour une événement sportif, épreuve parfois pénible, pas forcément quand il n’y a rien à signaler. J’arrête donc une voiture pour leur donner les consignes de prudence. Avant de repartir, une des occupantes, une femme d’un âge bien avancé, me lance :

« Vous êtes beau en jupette !« 

Légèrement blessé, je lui ai répliqué un peu sèchement que, loin d’être en jupette, je portais un kilt. Je ne sais pas si c’est moi mais ce terme jupette me parait un brin trop péjoratif, presque moqueur. Que l’on dise que le kilt est une jupe (courte), oui ! je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi certains puristes refusent l’amalgame – peut-être parce que, pour eux, la jupe est réservée aux femmes et le kilt aux hommes (dans le même genre, je m’insurge contre l’extension du mot kilt à toute jupe à carreaux, fut-elle un minimum plissée). Les autres automobilistes ne m’ont fait aucune remarque, preuve que, dans mon pays, on peut se saper de bien des façons extravagantes.

Un couple indiscret

Le surlendemain, je sortais faire un tour avec mon néo-kilt bleu et ma chemise rouge à carreau (comme ici). Alors que j’attendais sur le trottoire pour traverser la rue pour me retrouver sur le côté ensoleillé, une voiture, une de plus, passe à ma hauteur. Je vois le conducteur se pencher au-dessus de sa passagère et me regarder avec des yeux globuleux ! Sacrebleu ! la bête curieuse est de retour ! Vite, sortez les fusils, la grenaille et les pièges à loups ! Je ne sais pas pourquoi, sans doute l’agacement, sans doute un rictus, ou une envie que cet imbécile dégage plus vite… mais mon majeur droit a soudain été pris d’une érection manifestant toute mon aversion pour le comportement de ce triste individu motoporté. Une réaction somme toute tout ce qu’il y a de plus épidermique. Pas de quoi être fier, mais ça soulage : est-ce que je dévisage les gens en pantalon, moi ?


Voilà, ce sera tout pour ce soir. Espérons que je puisse bientôt présenter un nouveau kilt. Le projet est dessiné, je sais quels tissus je veux utiliser mais… j’ai d’autres projets de couture à mener à bien avant de me lancer dans celui-ci. Espérons que ça vienne vite, car mes habits d’hiver commencent à montrer leurs limites, avec cette météo plus que clémente. En tout cas, cela me prend beaucoup de mon temps.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s