Travail en jupe

Le travail et la jupe masculine

L’habit au travail ou l’expression de la société :

Le travail est certainement le lieu où la jupe pour homme peinera le plus à s’imposer. Longtemps, le travail a été l’apanage de l’homme. La femme qui désirait travailler devait obtenir la permission de son père ou de son mari, suivant sa situation. Peu à peu, le monde du travail s’est ouvert à elles mais des métiers leur restent fermés, soit pour des raisons de recrutement, soit pour des raisons de préjugés.

Pour autant la dominance masculine reste profonde : les postes importants sont encore souvent occupés par des hommes, ils touchent un meilleur salaire, travaillent moins à temps partiel… La jupe, vêtement encore associé au féminin, est donc assez malvenue dans ce milieu, car ce symbole du « sexe faible » associé à l’homme lui ôte, en apparence, la dominance qu’il y possède encore en le féminisant.

Cheerful business coach explaining strategy
Une certaine vision du costume dans le monde du travail, assez pudique. On remarquera que, si les femmes peuvent découvrir au moins les jambes, ce n’est pas le cas des hommes, dont l’habit varie peu avec les saisons. (source : Freepik)

De plus, depuis le XIX° siècle, les codes veulent que les hommes soient sobres dans leur costume alors qu’une plus grande liberté est donnée aux femmes. Au départ, ce n’est pourtant pas forcément une liberté car on peut associer à la sobriété du vêtement masculin le sérieux et l’importance, voire l’économie, alors que des tenues plus diversifiées et colorées seraient synonymes de frivolité, dépense (les colorants végétaux, ça coûtait cher !) et légèreté de vivre, soit les anciens codes de la noblesse déchue à la Révolution. La mode des dandies avec ses habits chamarrés n’a d’ailleurs pas pris, sauf pour les tenues de loisirs – et encore – ou de sport (T-shirt fluo, parce qu’un tronc musclé ne peut pas s’exhiber aussi bien qu’une paire de mollets).

Pourtant, la jupe est un vêtement qui peut être plus indiqué que le pantalon car plus confortable lors de la position assise. Que vous soyez patron ou employé en jupe, voyez que les jugements de cour ne vous condamneront pas nécessairement pour mauvais goût.

La jupe longue une solution ?

bureau-1Puisqu’il semble y avoir une certaine règle de pudeur concernant la tenue de l’homme au travail, autant ne pas trop provoquer en ne rompant qu’une seule règle à la fois. L’homme se doit de ne pas découvrir son corps ; soit ! la jupe longue est donc tout indiquée pour l’habiller. Qui plus est, elle parait plus adaptée à la saison froide, même si cela dépend beaucoup de la matière avec laquelle elle est faite : en saison chaude elle pourra être en matière légère et aérée.

On se retrouve donc avec un vêtement qui, comme le pantalon ou la veste, s’adapte aux saisons grâce au(x) tissu(s) qui le compose(nt). En plus de cela, différentes coupes peuvent être envisagées afin de bénéficier d’une certaine aisance à la marche si nécessaire. En tout cas, dans la position assise, qui est celle de nombreux travailleurs du secteur tertiaire, la jupe s’avère plus confortable pour notre entrejambe que le pantalon,  car elle ne comprime et n’apporte pas une épaisseur de tissu en plus à cet endroit de notre anatomie.

bureau-2Je propose donc un ensemble assez sobre mais distingué avec ma jupe et ma veste Argyll noires. Les couleurs ne se correspondent pas tout à fait mais je vous laisse juges du résultat. Pour ajouter à l’élégance sobre de ces deux vêtements, j’ai choisi une chemise et une cravates blanches : en effet, le bandeau en tartan et les nombreux boutons de la veste constituent déjà des points de fantaisie : pas besoin d’en rajouter. Pour casser le côté terne du noir et blanc, j’ai opté pour des cuirs brun-rouge.

La coupe de la veste Argyll se marie beaucoup mieux avec la jupe que celle d’une veste de costume classique, beaucoup plus longue. Il est possible de rentrer les rabats des poches afin de donner un air moins guindé à la veste. L’idéal serait d’en avoir une taillée dans le même tissu que la jupe et avec moins de boutons mais un rappel, léger, du tartan. Cette veste est, en plus, bien chaude et parfaite pour la saison.

La jupe courte, plus jeune mais moins pudique

bureau-4On peut décider d’aller plus loin dans la transgression avec une jupe courte. Pas forcément un kilt qui est soit connoté comme très folklorique pour les modèles en tartan, soit trop décontracté pour les modèles en toile. En revanche, mon néo-kilt en velours bleu me parait plus adapté : avec sa coupe s’arrêtant au dessus du genou, il reprend en partie les canons de la jupe du tailleur, même si le velours côtelé est normalement réservé aux vêtements de loisir ou de travail manuel.

Puisqu’il ne faut pas trop heurter la pudeur, autant cacher nos mollets ; c’est, de surcroît, de saison. Les femmes portent des bottes à tige haute, nous pouvons nous en inspirer tout en nous démarquant (on ne se travestit pas, les amis !). D’ailleurs, je ne trouve pas les bottes masculines particulièrement élégantes ! J’opte donc pour les grandes chaussettes, voire les bas comme avec un kilt (si c’est pas masculin, ça !). Ne reste que les genoux de libres ; ça ne leur tient pas toujours chaud, mais l’avantage, c’est qu’en cas d’averse, on sèche plus rapidement !

bureau-3J’ai donc gardé le haut de la tenue précédente. Celle nouvelle étant relativement sobre, on peut sortir les rabats des poches de la veste Argyll. Mais l’ensemble comporte quand même trois couleurs, ce qui suffit bien : ceinture et chaussures seront donc noires, et cela permet de mieux fondre ces dernières avec les chaussettes (qui montaient plus haut avant…). Si debout la tenue est assez sage, une fois assis… la jupe découvre un bout de cuisse (sexy attitude !!!), petit pied-de-nez à la sacro-sainte pudeur du monde du travail – même sans le petit revers involontaire. À cause de sa forme resserrée, cette jupe sera un peu plus difficile à apprivoiser en positon assise que la précédente.

Et pour la belle saison ?

J’ai déjà évoqué la jupe longue, mais quid de la jupe courte ? Nos collègues mettent bas les bottes avec les beaux jours, n’hésitant pas à opter pour des chaussures ouvertes. On peut encore suivre en partie leur exemple. Parce que les sandales pour hommes ne sont pas toujours élégantes et qu’il convient de respecter quand même quelques principes moraux dans sa tenue, gardons des chaussures fermées… ou pas, à vous de voir !

Pour cette tenue se voulant plus adaptée à la belle saison, j’ai pris une veste plus légère, qui peut également faire office de manteau. Les chaussettes basses ne sont pas remontées à fond, attention ! Comme on le constate, cette tenue, constituée uniquement de vêtement d’homme, reste masculine malgré l’apport de la jupe et les chaussures basses. Elle me paraît tout à fait adaptée pour une fin de printemps ou un début d’automne, quand les températures sont encore douces.

Mais venir au travail en jupe est-ce réellement possible ?

Oui ! certains hommes le font déjà. La loi n’interdit d’ailleurs pas à un homme de venir travailler en bermuda, ni en jupe, au contraire, cela s’appellerait de la discrimination (qui, elle, est interdite). Mais la législation donne quand même à l’employeur des raisons de lui refuser ce droit : l’article L. 120-2 du code du travail permet en effet à celui-ci de restreindre la liberté d’un(e) salarié(e) si la nature de sa tâche ou les buts recherchés l’exigent. Ainsi, il peut être interdit à un travailleur (ou une travailleuse !) de porter une tenue courte pour des raisons de sécurité (car les jambes ne seraient pas protégées) ou d’image auprès d’un public extérieur.

Ainsi avant de venir au travail en jupe ou en bermuda, il convient de se renseigner auprès de son employeur si cela est possible. Parfois la réponse sera négative sur toute la ligne, parfois non, parfois il faudra faire des compromis. C’est bien malheureux, reconnaissons-le ! Mais, comme le pantalon pour les femmes, tant que la jupe masculine ne se sera pas imposée dans la société, qu’elle sera prise comme une excentricité, il en sera ainsi. D’autant que nous avons plus d’un siècle de contrainte vestimentaire qui pèse : ce n’est pas rien non plus !

Et vous ? Seriez-vous prêt à aller travailler en jupe ? Accepteriez-vous que vos employés ou collègues masculins travaillent en jupe ?

Publicités

2 réflexions sur “Travail en jupe

  1. El pantalón fue utilizado para discriminar, y humillar a la mujer; (es la prenda mas exhibicionista y sexista que se haya utilizado; y en especial para el varon, pues la anatomía de la mujer es diferente, y un pantalón en la mujer no es tan INSINUANTE, ni tan exhibicionista como en el hombre. Lo mas decente, cómodo, y SALUDABLE para vestirse un varon es una falda o un vestido con falda.

    Por tradición los hombres desde siempre se habían vestido con faldas, solo hace 300 años que los obligaron a usar pantalón.

    El pantalón es la prenda menos adecuada para un hombre; el calzoncillo bóxer, hace las veces de férula en los genitales, (propiciando mal funcionamiento, y discapacidades), la costura central del pantalón maltrata, magulla e incomoda todo el tiempo los genitales; la correa o cinturón hace las veces de torniquete, y obliga al corazón a bombear la sangre con mayor esfuerzo, (para vencer la contracción que hace el torniquete), y por mala irrigacion sanguínea afecta: el aparato digestivo, el sistema urinario, el aparato reproductor. Ademas con el uso del pantalón el hombre ha terminado orinando de pie lo cual es totalmente antinatural. Las Faldas y los vestidos con faldas para los hombres son suprema-mente SALUDABLES, CÓMODOS Y CONFORTABLES. El pantalón, el calzoncillo ajustado, la costura central del pantalón, y la correa o cinturón, están promoviendo las enfermedades modernas de los hombres: IMPOTENCIA, ESTERILIDAD, PROBLEMAS DE LA PRÓSTATA Y POSIBLEMENTE CÁNCER DEL TESTÍCULO.

    Ninguna parte del cuerpo del varon se maltrata mas que los genitales.

    Por salud y comodidad mejor usar FALDAS O VESTIDOS CON FALDA

    J'aime

    1. Gracias por su comentario. No he encontrado ningún estudio que demuestran las fechorías de los pantalones en la salud. Si es así, por favor hágamelo saber: siempre es interesante.
      Merci pour votre commentaire. je n’ai pas trouvé d’études qui prouvent les méfaits du pantalon sur la santé. Si vous en avez, n’hésitez pas à m’en faire part : c’est toujours intéressant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s