Hakama

Mon hakama fait maison !

L’année 2016 s’est achevée sur la réalisation d’une seconde jupe longue. Ce sera sans doute la dernière pour cet hiver. Je suis content, car j’ai pratiquement tout fait tout seul : du choix du tissus à la réalisation, en passant par le dessin et la conception de cette jupe longue.

bouton-aingle
Les boutons sont très inspirés de ceux des uniforme de la RAF. La couronne est celle de la reine !

Je suis parti du hakama, une jupe-culotte plissée qui est issue du costume traditionnel japonais et que l’on utilise dans divers art martiaux. J’ai été aidé par le fait que j’en possède un. Cette jupe à une forme de trapèze. Elle présente cinq plis plats sur sa face avant et un pli creux (ou deux plis plats se faisant face) à l’arrière. Cette fois-ci, je voulais vraiment mettre des poches ; j’ai donc opté pour une jupe à large pont, comme ceux des pantalon de marins ou du XIX°siècle ; cela me permet également de respecter la philospohie du hakama : seules les lanières qui servent à le nouer ont disparu. Ce pont ferme par sept boutons, dont six sont visibles. Je les ai choisis sur un coup de coeur (à la base, je devais acheter du fil à canetille pour un autre projet et mettre des boutons plus simples).

Le tissus choisis a une douceur proche de celui des survêtements et possède une certaine élasticité en largeur. Il est bicolore avec une face noire et une face beige, une couche blanche étant insérée entre ces deux là. Il est facile à travailler et ne demande pas de surjetage, ni d’ourlet. Il marque facilement mais est un peu épais : la machine a eu du mal à faire les boutonnières de la face avant : j’ai dû la renfiler au moins trois fois !

Par rapport au projet initial, j’ai dû changer la forme des poches. En effet, j’ai récupérer les fonds dans un vieux pantalon. Pour moi, c’est une technique idéal quand on ne sait pas faire, car on dispose de l’objet et, en même temps, on voit commen til est cousu ! Et puis c’est du recyclage. J’ai également ajouté un troisème bouton sur le sous-pont et une cinquième boutonnière sur la partie avant : elle se boutonne sur le bouton du milieu du sous-pont. J’ai également dû ajouter une bande de tissus au-dessus de la partie avant, pour revouvrir le haut des plis. Je n’ai pas mis la pattes de serrage prévue initialement. Comme mes poches sont moyennement réussies, je mesure toute la préscience d’avoir penser au pont. Des fois, je me dis que je suis un génie !

Au porté, il y a des soucis : le taille est trop large mais les hanches pas assez. Pour la première, j’ai ajouté deux pattes de serrage sur les côtés, les boucles provenant du pantalon qui me fournit les fonds de poches (récup’ quand tu nous tiens !). En revanche pour les hanches… ben les plis ne tiennent pas ! c’est moins joli que prévu mais tant pis. La jupe s’avère également un peu longue, mais je vais d’abord la laver avant de songer à couper.

hakama_3
Le test du rocher est passé : je peux lever la patte encore (un peu) plus haut !

En tout cas, ce hakama est très agréable à porter. Il offre une grande liberté de mouvement et il change de mes kilts. Avantage d’un vêtement créé et fabriqué maison, il combine beaucoup d’éléments qui me plaisent :

  • la jupe, bien sûr ;
  • le pont des pantalons de marin ;
  • un aspect asiatique ;
  • un côté aviation et britannique avec ses boutons

En revanche, moi qui pensais le tissus bien chaud, j’ai dû déchanter ! mais on verra à la belle saison si je me suis réellement trompé. Affaire à suivre…

Publicités

2 réflexions sur “Hakama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s