Sarong

Le Sarong, vêtement tropical pour supporter les fortes températures

Aujourd’hui, j’avais envie de porter une jupe blanche, avec ma chemise bleue. Je n’ai pas de jupe blanche ; jusque là je n’en voyais pas l’utilité. Disons-le tout de suite, impossible d’aller dans un magasin en acheter une, parce qu’il n’y a pas de vendeur de jupes pour homme près de chez moi, ni sur Internet (le temps qu’elle arrive, l’envie serait passée… et l’occasion aussi).

Fabriquer une jupe avec les moyens du bord :

J’ai donc pris mon chèche blanc pour me faire ma jupe. Deux choix s’offraient à moi :

  • L’enrouler comme un paréo ;
  • La porter comme un sarong.

J’ai opté pour la seconde solution, parce que ça laisse plus de liberté de mouvement que la première. L’avantage du chèche est de permettre de faire une jupe vraiment courte en le pliant en deux dans la largeur ou une longue. Pour porter ma chemise pans sortis, j’ai préféré prendre l’alternative jupe longue.

sarong-11

Pour porter le chèche en sarong, rien de plus simple. Il suffit de former un rouleau avec et de se glisser au milieu (en fait, on fait les deux en même temps). On rabat ensuite les bords sur le devant et on roule haut pour que ça tienne. Pour plus de sécurité, on peut opter pour une ceinture, histoire d’être sur que ça ne se défera pas.

 

Petite critique de cette « jupe de circonstance » :

Un vrai sarong, est un tube en tissus. Ici, les deux bords du chèche n’étant pas fixés entre eux, on peut se retrouver, en position assise avec une jambe bien dénudée parce qu’ils se sont écartés. Chacun est libre d’apprécier ou non – moi je n’aime pas. L’autre contrariété, mais elle est partagée avec le sarong, c’est qu’il n’y a pas de poche ! Donc il faut trouver une petite sacoche pour transporter ses effets personnels.

Au porté, ce type de jupe s’avère très léger et agréable à porter, moins lourd que ma jupe porte-feuille Hiatus, donc permettant de bien supporter les fortes températures. Étant plus longue, elle protège mieux du Soleil, tout en assurant une bonne liberté de mouvement. Mais elle est plus délicate à mettre. Bref, c’est un ersatz acceptable mais ça reste pis-aller.

Conclusion :

Je dois avouer que ça m’a donné envie de me mettre au sarong pour l’été. Outre son confort, il se porte facilement avec des sandales ou des tongs et certains ont des motifs très colorés.

Alors pour ou contre le sarong ?

Publicités

2 réflexions sur “Sarong

  1. POUR à 200% je ne porte presque que ça l’été ! Dommage qu’on ne trouve pas de beaux tissus comme en Asie du sud pour se confectionner de beau sarong en France…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s