La quête du Saint-Graal – I

Puisque nous avons le droit à un beau mois de septembre, je ne me prive pas de porter mon kilt Hiatus. Aujourd’hui, je voulais présenter deux ensembles et parler d’un élément fondamental de la tenue : les chaussures. C’est en effet le point avec lequel j’ai le plus de mal, sans doute parce que tout est à (ré)inventer et, qu’à moins de disposer du matériel et des compétences inhérentes, on doit se contenter de ce qui existe déjà.

Homme tu es, chaussures montantes porter tu dois !

J’ai lu, je ne sais plus où sur Internet, qu’il fallait préférer les chaussures montantes avec une jupe, ces dernières donnant un aspect plus masculin à notre tenue. L’autre argument invoqué était que les chaussures basses sont dessinées pour assurer une certaine continuité avec le bas de pantalon (enfin ça, c’était avant que le mode nous impose de le retrousser comme de vulgaires pécheurs de moules). Je ne pense pas être homme à suivre aveuglément des injonctions de ce type (je ne remonte pas mes bas de pantalon quand j’en porte), mais force est de constater que le point « chaussures » est un point que j’ai du mal à résoudre esthétiquement parlant.

Déjà, porter des chassures montante en été, alors qu’il fait chaud, me paraît incongru voire même antinomique avec le port d’une jupe. On porte la jupe pour être à l’aise dans un environnement chaud et on enferme nos pieds dans une coque où ils cuiront à l’étouffé, dans leur jus ! N’est-ce pas une drôle d’idée ? Mais je port de sandale ne me satisfait pas, sur le plan esthétique. Il y a un truc qui me gène, peut-être la grande finesse de mes jambes et de mes chevilles…

Sortons nos sandales :

kilt été.071

Voici donc une première variation avec une tenue composée d’une chemisette (certain(e)s vont crier à la faute de goût, n’est-ce pas E ?) et de mon kilt Hiatus. Avec la ceinture en cuir et sa grosse boucle à deux ardillons, je trouve que l’ensemble est plutôt élégant et seyant pour une tenue de travail en bureau ou une sortie nécessitant le port une tenue un peu soignée et habillée, tout en restant décontractée.

Là où mes yeux s’embuent, mon esprit se chagrine, mon petit cœur souffre, bref ! là où je me déçois moi-même, c’est au niveau des chaussures (c’était annoncé avec de gros sabots…). Étrangement, ce n’est pas tant sur la photo que ce détail achoppe mais dans le miroir.
Disons-le tout de suite, ces sandales sont très bien. D’abord elles sont assorties avec la ceinture car d’une couleur très proche et contribuent donc à cette troisième couleur qui rehausse la tenue. Ensuite elles son adaptées à la saison qui s’annonce encore chaude et s’avèrent confortables. Enfin, elle ne sont pas fines, ce qui donne un aspect un peu massif au pied, comme des grosses chaussures, donc permettent de garder le côté masculin si cher à certains (certaines ?).
Mais voilà ! elles découvrent totalement la cheville et le bas du mollet, comme toute chaussure basse qui se respecte dans sa bassesse. Et c’est là que ça me choque ! Comme si intuitivement j’étais conditionné à porter un paire de chaussures montantes. Comme si… non, je ne trouve pas ce détail féminisant mais j’ai l’impression de faire une faute de goût.

Tentons les basquettes :

kilt été.072Je propose maintenant une seconde variation. La base de la tenue est donc la même. J’ai simplement remplacé les sandales par une paire de Converse® en nylon vert kaki, portées avec une paire de chaussettes en coton marron. Pour une question d’élégance, la ceinture en cuir marron clair est remplacée par une autre en toile vert kaki ; cette ceinture fait plus décontracté que la précédente qui me semble plus versatile, ce qui l’accorde d’autant mieux avec ces « nouvelles » chaussures.

Esthétiquement, l’ensemble me plait davantage  que le précédent parce que mes baskets couvrent les chevilles et parce que leur couleur dominante est très proche de celle du kilt. Cette tenue est plus sobre car elle n’a plus que deux couleurs : le vert et le blanc, que l’on retrouve sur les chaussures. Même si elles sont plus fines que les sandales ou une paire de « chaussures de sécurité« , j’ai l’impression de respecter cette « injonction » avec.

Mais, pour affronter des températures proches des 30°C, c’est loin d’être l’idéal. En effet, ces chaussures ne sont pas très aérées et en matière synthétique doublée, donc chaude (enfin, c’est relatif). Contrairement à l’autre variation, je n’ai pas testé en extérieur, mais je pense que mes pieds auraient souffert et que j’aurais été assez rapidement mal à l’aise à ce niveau-là, d’autant que ces chaussures sont un peu justes pour moi.

Revenons à la question :

Là encore, il semble donc qu’un « diktat » d’inconfort soit imposé aux hommes et, qu’inconsciemment, je ne parvienne pas à m’en défaire. Portez des jupes, soyez à l’aise avec vos jambes (et l’entre-elles), mais gardez vos pieds bien au chaud, très au chaud…. faîtes les mariner dans leur jus, même ! Pourtant, il n’y a qu’à regarder nos collègues féminines. Il est assez rare de les voir porter des bottes en plein cagnard. Peut-être est-ce aussi la mode, mais j’imagine que si elles portent sandales ou ballerines, c’est avant-tout pour une question de confort et de bien-être pédestre. Ai-je tord ?

Conclusion :

Sans aller jusqu’à militer pour un habillage, une mode, unisexe (j’ai du mal à trouver un homme en débardeur élégant, par exemple), je pense qu’il faut arrêter d’imposer aux uns et aux autres des pièces inconfortables sous prétexte qu’il faut rester « homme » ou « femme ». Certes le vêtement permet d’affirmer cette différence, mais il n’est pas le seul. Et tout comme on peut rester femme en portant des pantalons ou en faisant du sport (deux préjugés du début du XX° siècle), je pense qu’on peut rester homme en portant des chaussures basses avec son kilt ou sa jupe. Mais faut-il réellement en créer pour cet usage ?

Publicités

Une réflexion sur “La quête du Saint-Graal – I

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s