Le kilt au boulot, 2° tour

Après un premier essai que je qualifierais de positif, je me suis décidé à retenter l’expérience du kilt au travail. C’était une journée qui s’annonçait (et qui fut) chaude. Je me présentait donc vêtu de mon kilt Menez Du, d’une chemise blanche et de chaussures basses.

Alors que je discutais avec un collègue en pantacourt, je fus alpagué par le chef en personne qui trouva ma tenue fort peu approprié, choquante même (celle de mon collègue aussi, pas au point de mériter une explication de texte semble-t-il) ! Il me demanda de rentrer chez moi et m’indiqua qu’il préviendrait la hiérarchie ! Rien à dire, cet homme était fermé au dialogue. Le chef-adjoint, qui ne m’avait rien dit lors de ma première tentative… inutile d’en rajouter je vais devenir désobligeant.

Bref, que dire sur cette expérience ?. Et bien que j’ai eu l’impression d’être pris en traitre. Elle en révèle aussi long sur ma hiérarchie directe et c’est ce qui me fait le plus peur.

Mais bon, en rentrant chez moi j’ai croisé un voisin, d’origine britannique. Nous nous saluons, puis j’entends derrière moi :
_ Vous êtes écossais ?_ Hélas, non !
_ Nice ! me répond-il en levant le pouce et en souriant.

Kilt au travail

Ce matin, j’avais une irrépressible envie d’aller au travail en kilt. Mais j’ai hésité. J’ai abdiqué, commencé à enfiler un pantalon et puis me suis ravisé ; résultat j’étais en retard. Pas de bol, je me suis fait tauper par le chef adjoint qui m’a dit « vous êtes kilt, je n’avais jamais vu ça ?!« . Lire la suite

L’habit du jour IX

Cela fait longtemps que je n’ai pas porté le kilt. Jeudi dernier, j’ai mis le modèle d’été mais n’ai pas fait de photos. Juste une longue marche de 4h, sur route, chemins et à travers champ. Aujourd’hui, c’est le grand retour du Menez Du.

kilt md.080
Je porte un polo Aeronautica Militare (acheté du temps ou je pouvais me permettre ce genre d’excentricité) et des chaussures d’intervention, pour garder le côté armée. Pour la même raison, le kilt est porté avec une simple épingle à nourrice et sans sporran.

Mon regard sur l’autre

Vendredi dernier, je revenais d’un raid infructueux au marché quand je suis tombé sur… un homme en jupe ! Pourtant j’ai dû vérifier que c’était bien un homme.

Comme ai-je pu en arriver là ? J’ai eu l’impression de le regarder comme s’il était une bête curieuse ou un monstre exotique. Je ne pense pas que ce soit les préjugés qui aient pris le dessus mais que c’était plus son allure qui était en cause. Avec son grand manteau sombre et sa jupe arrivant à mi-mollet, j’ai eu un doute. Ç’aurait pu être une femme du même âge avec la même corpulence. C’est étrange comme cette sensation est désagréable.

Vous est-il arrivé pareille (més)aventure ?