Le kilt au boulot

À occasion spéciale, tenue spéciale. Aujourd’hui je suis donc aller bosser en kilt. J’avais mis la tenue que je portais le 8 février dernier, sans le battledress ni la broche (remplacée par mon épingle à nourrice).

Ma chef m’a regardé avec un regard très désapprobateur mais la sous-chef m’a dit qu’elle appréciait. Ma collègue la plus proche m’a demandé si j’avais gardé toutes mes facultés mentales intègres, pensant à une facétie de mauvais goût de ma part. Trois collèguEs m’ont demandé si j’avais des origines écossaises, si je savais à quel clan se rattachait mon kilt – et visiblement quand on dit que c’est breton, ça fait moins rêver tout d’un coup. Mais la majorité des interrogations portaient sur ce que je portais en dessous… – je me demande si je ne devrais pas poser ce genre de question à la prochaine collègue qui vient en tunique avec des collant semi-transparents, tiens ! (mais j’ai peur de prendre sa main sur la figure)  Ah ! on m’a aussi conseillé de me raser les gambettes… Raser mon pelage de wookie ?! Mais t’as une idée du temps que ça prend (j’ai déjà essayé, qu’est-ce qu’on s’imagine !) ?

Je n’ai eu qu’une remarque d’un connaisseur qui m’a fait observé qu' »il manqu[ait] le couteau » dans la chaussette droite (le sgian dubh). En ces temps troublés, ça me paraît un peu scabreux de se promener avec pareil accessoire sur soi (et j’ai lu quelque part que ça déformait la chaussette) ; mais je reconnais que quand tu sors ça à table pour couper ton bifteck, ça doit imposer le respect. Un collègue m’a félicité aussi !

Mais le plus lourd fut quand il se mit à neiger. « Oh tu vas avoir froid ! » Ben non ! je rentre en voiture, voyons ! Pis en marchant on se réchauffe, il fait juste frais. Bizarrement on n’a pas posé la question à une collègue qui portait une jupe de la même longueur que la mienne avec des bottes et des collants semi-transparents (ça tient pas chaud, ça : j’ai testé aussi). « Tu veux que je te prête des collants ?« … Non mais est-ce que j’ai des jambes à porter des collants ?

Bref, que retenir ? Eh bien que globalement cela s’est bien passé. J’étais tout le temps à l’aise, personne ne s’est véritablement moqué et, contrairement à ce que je craignais, personne ne m’a demandé d’aller me rhabiller. Les remarques auxquelles j’ai eu le droit ne sont que l’illustration du tout venant que l’on peut rencontrer dans la rue.

Publicités

2 réflexions sur “Le kilt au boulot

  1. Quel plaisir de vous lire.

    Pour ma part je porte le kilt depuis maintenant environ 5ans. Mes amis et enfants me trouvent bizarre en pantalons.

    Depuis 3 ans j’ai la chance d’avoir 3 kilts de chez 21st Century Kilts. Et un kilt traditionnel… Très chaud.

    Pour ce qui est du Sgian dubh, j’ai opté pour une solution durable. Je l’ai tatoué. Je n’étais plus à un tatouage près. Et c’est moins dangereux, tout de même. Su plaisir de vous lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s