Premières sorties

DSC08816Le dernier mercredi de janvier, j’ai décidé de vivre enfin au grand jour en kilt. Fini, le port de ce vêtement uniquement dans l’appartement ou sous un long manteau pour le cacher.

Premier défi, aller aux courses. Il pleuvait alors j’ai mis mon trenchcoat… parce que j’aime bien le porter quand il pleut. Certes il est long, mais pas croisé, donc il découvre par moment ce que je porte en dessous. J’y suis allé à pied. Avant, dès que mon manteau, à cause du vent ou des marches, découvrait mon kilt, j’en avais presque peur. Ce jour-là je m’en fichais. J’ai donc fais mes courses, kilt caché, mais en étant fier de la porter.

Ensuite je suis allé à la marche nordique. J’ai gardé mon kilt, mais je portais par-dessus un jupe trapèze pour homme, trop grande pour moi : comme les soldats écossais de la Grande Guerre j’avais mon cover-kilt ! Ce « costume » a été bien accueilli par les autres membres et je n’ai eu aucune critique. Il faisait un peu froid, mais en marchant, mes jambes se sont réchauffées et j’ai été très à l’aise pour marcher. Je l’ai de nouveau porter le dimanche suivant.

Ensuite, je suis allé porter mes bouteilles en verre au conteneur, toujours vêtu de mon trench à cause de la pluie. En revenant, il y avait des jeunes qui couraient devant moi. Je crois que l’un d’eux a vu mon kilt et en a parler aux autres. À moins que c’est mon imperméable qui l’a tarabuster. J’ai eu le droit à un signe de la main. Le soir, je suis allé au cinéma, emmitouflé dans mon grand manteau vert à cause du froid. Je l’ai retiré dans la salle et j’ai entendu un « Han ! » qui venait de mes deux voisines de derrière. Puis rien d’autres.

Le dimanche, donc, j’ai de nouveau porter mon kilt pour la marche nordique. Je voulais aller acheter mon pain ainsi vêtu, mais il n’y avait pas de place pour se garer. Alors je suis rentrer et là… trop froid ! je suis donc allé mettre mon grand manteau pour avoir chaud avant de retourner à la boulangerie. J’étais donc un peu déçu. Plus tard dans la journée, j’ai croisé une voisine en allant vider la poubelle. Tout naturellement, je lui ai tenu la porte et je l’ai saluée, comme si de rien n’était. Je n’ai pas vu son regard se baisser pour regarder mon kilt, bref d rien n’était.

Reste donc à faire la vraie sortie publique, kilt à la vue de tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s